Le Patrimoine local

ImprimerE-mail

Dès leur création, les spectacles de Ferrières se sont appuyés sur le riche patrimoine historique et architectural de cette petite ville du Bocage gâtinais. De nombreux vestiges témoignent de l'histoire de Ferrières, souvent liée à l’Histoire.

La tradition la dit fondée par un miracle : saint Savinien, saint Potentien et saint Altin, venus de Sens, arrêtés dans ces solitudes un soir de Noël, virent soudainement, dans une éblouissante lumière, l’Enfant Dieu dans la grotte de Bethléem… Ainsi, dit-on, naquit le premier ermitage, en la « nouvelle Bethléem ». Clovis, dit-on encore, y fonda la première abbaye, y bâtit un château. Et après lui ses fils, ses petits-fils et leurs enfants, les rois de France, y eurent leur séjour : tous y venaient chasser et prier… Clovis, Pépin, dit le Bref à cause de sa petite taille, qui, selon la légende, terrassa un taureau et un lion dans l’arène, Dagobert, les jeunes rois Louis III et Carloman, sacrés à la sauvette par Anséïs, archevêque de Sens, et plus tard, Henri IV, Louis XIII, Anne d’Autriche, tous deux confrères de Notre-Dame de Bethléem, que l’on voit aux vitraux de l'église Notre-Dame de Bethléem…

Confiée à des abbés de grand savoir et de haute piété, Alcuin, Aldric, Loup de Ferrières, l’abbaye brilla très tôt d’un grand éclat ; elle devint un des hauts lieux de la Renaissance carolingienne. Les leçons de ses maîtres attiraient des disciples de l’Europe entière. Nombre d’œuvres, sacrées et profanes, sont sorties de son scriptorium.

Bâtie à la lisière du Bocage gâtinais, sur la route des invasions, elle subit les assauts des Huns, des « Ogres », des Normands. Plus tard, la guerre anglaise, les grandes compagnies, puis les troupes protestantes du prince Louis de Condé…

Envahies, détruites, ravagées, la ville et l’abbaye, inlassablement, se relevaient.

C’est l’abbé Amaury, au XIIe siècle, qui fit construire sur l’emplacement d’un édifice ancien. En l'an 1163, le pape Alexandre III vint consacrer la nef en cours de construction. Le transept et le chœur, achevés au XIIIe siècle, ont conservé à la croisée, le plan octogonal inspiré de la chapelle palatine d’Aix-la-Chapelle. Après les ravages de la guerre anglaise, Louis de Blanchefort rendit à l’abbaye son ancienne splendeur. C’est à lui et à son successeur Pierre de Martigny que l’on doit les superbes vitraux qui illuminent le chœur. Deux prieurs, Dom Lesourd puis Dom Morin ont achevé la tâche de reconstruction des bâtiments conventuels, dont hélas ! beaucoup ont disparu à la Révolution…

Pour en savoir davantage sur notre bonne ville de Ferrières et sur le Montargois, que nous vous recommandons de visiter, n'hésitez pas à consulter :

  • le site officiel de la ville de Ferrières
  • le site de l'Office de Tourisme de Ferrières et des Quatre Vallées
  • le livre "Ferrières-en-Gâtinais, promenades dans le passé", ouvrage publié par la municipalité de Ferrières, en vente à la Mairie de Ferrières, à l'Office de Tourisme de Ferrières et à la Librairie "L'Ecritoire", Route du Bignon, ZI à Ferrières.
  • le site lié au précédent ouvrage : www.ferrieres-en-gatinais.info
  • un site sur Montargis et le Montargois

Le spectateur est invité à visiter le village et à s’y promener au gré de sa fantaisie, parcourant ruelles et places de la cité médiévale, passant d’une église à une cour privée, et découvrant chaque fois une nouvelle scène  : théâtres de rue, évocations historiques, danses anciennes, jongleries, acrobates, camp de soldats, horribles sorcières ou envoûtantes statues vivantes dans l’abbatiale, le tout en musique, et dans une liesse bon enfant qui séduit jeunes et moins jeunes.

Le concept de ce spectacle est fondé sur :

  • une intransigeance dans la qualité culturelle du spectacle et l’authenticité historique : musique, costumes, décors, il s’agit chaque fois de véritables petits spectacles,
  • la valorisation d’un patrimoine historique et architectural,
  • le caractère festif et populaire de ces manifestations qui séduisent petits et grands, de toutes éducations et origines sociales,
  • le goût de la féerie et de la magie.

 

Avec les Nocturnes, remontons ensemble le cours du temps pour vivre, l’espace d’une soirée, dans notre cité d’autrefois, un quotidien prosaïque, des fêtes fastueuses, des moments d’horreur… Cette nuit, Dames et Seigneurs se mêlent aux gueux, les sorcières aux moines, le fantastique côtoie le réel, l’histoire courtise la légende…

Site créé par 4D for Design.
X